La crémation

La crémation n’est plus condamnée de nos jours par l’église catholique. Un nombre croissant de Français choisit la crémation.

Les cendres peuvent être dispersées ou conservées dans des espaces collectifs ou individuels.
Depuis décembre 2008, la législation française ne permet plus de conserver les cendres au domicile de la famille, ni de les fractionner.

Les étapes de la crémation :

a) Avant la cérémonie de crémation
Le cortège est accueilli dans un salon du crématorium

b) La cérémonie
Une période de recueillement permet à la famille et aux amis de dire un dernier adieu à celui qui s’en va.
Ce temps de recueillement peut être silencieux, mais nous pouvons prévoir des prises de paroles, des lectures de textes, des extraits musicaux, etc… L’hommage est alors totalement personnalisé.

c) Après la cérémonie
Lorsque le temps de recueillement est terminé, le cercueil « part à la flamme ».
C’est un moment difficile pour les proches. La crémation dure environ deux heures.
Après l’incinération, nous prenons en charge l’urne cinéraire.

d) Destination des cendres

L’urne est soit :
- remise à la famille
- déposée dans une sépulture familiale
- déposée dans un columbarium
- déposée dans un cavurne (Caveau de taille réduite réservée à l’inhumation des urnes.
Il est conçu pour recevoir un petit monument.)

e) Dispersion des cendres
Elle est parfois un souhait du défunt. Réalisée dans un lieu anonyme, elle peut nuire au souvenir et au recueillement et est de surcroît déconseillée par l'Eglise Catholique.
L'existence d'un lieu du souvenir où sont déposées les cendres permettra à tous les proches et aux descendants de se souvenir du défunt.


Préférez l'inhumation des cendres dans un caveau familial ou dans un columbarium. Dans l’attente d’une décision de la famille, l’urne doit pouvoir être conservée au crématorium pendant une durée qui ne peut excéder 12 mois.


Il est préférable, si vous voulez être incinéré, de le faire savoir explicitement à vos proches, de laisser une trace écrite ou encore de faire figurer cette disposition dans un contrat obsèques.
Cela garantira à la fois le respect de vos volontés, et la sérénité pour vos proches de n’avoir pas à prendre une telle décision.